« Une cérémonie d’engagement qui nous ressemble »

Rencontre avec Jennifer et Grégoire, qui se sont dit oui le 17 août 2019 lors d’une cérémonie laïque au château Laffite à Yvrac

Pourquoi vouliez-vous une cérémonie laïque ?

Jennifer : Nous sommes un couple mixte : je suis juive et Grégoire, catholique. Nous avons fait le choix de n’aller ni à la synagogue ni à l’église, car aucun de nous deux n’est pratiquant. Toutefois, nous ne pouvions nous contenter de la mairie. J’avoue que j’ai toujours eu envie d’un mariage “à l’américaine”, d’une célébration en extérieur avec une arche fleurie et des chaises blanches… Les réseaux sociaux poussent à avoir le mariage le plus photogénique.

Au-delà de cette pression de l’image, nous souhaitions une vraie cérémonie d’engagement. Pour faire plaisir à nos familles, nous l’avions imaginée multiculturelle, avec deux mini-bénédictions, d’un rabbin puis d’un prêtre, mais l’idée a semé la zizanie. La notion de laïcité s’est donc imposée, mais nous préférons parler de « cérémonie d’engagement », plus évocatrice à nos yeux. D’ailleurs, nous n’avons pas échangé nos alliances à la mairie mais pendant cette cérémonie.

Comment avez-vous rencontré Mademoiselle Loyal, et pourquoi elle ?

Grégoire :
Certains font le choix d’organiser leur cérémonie d’engagement eux-mêmes mais ne l’ayant pas vue chez d’autres, il était hors de question pour nous de partir seuls dans l’inconnu. Et nous aurions mis trop de pression sur nos témoins. Nous avons préféré choisir une officiante.

Jennifer : C’est notre fleuriste, Oya fleurs, qui nous a présenté Carole lors de portes ouvertes autour du mariage organisées au château de Garde à Moulon. Je n’avais aucune idée du budget d’une cérémonie laïque, j’ai donc prospecté. J’ai découvert une offre très large, avec des tarifs allant du simple au double. Il m’a suffi d’un rendez-vous avec une concurrente de Mademoiselle Loyal pour comprendre que les prestations n’étaient pas comparables : là où Carole crée pour chacun de ses clients, en partant d’une page blanche, d’autres proposent des textes préremplis sur Internet à compléter, sans aucune recherche. Et puis, on ne s’improvise pas animateur de cérémonie. Nous avions envie qu’elle soit élégante.

Comment s’est déroulée la préparation de la cérémonie ?

Jennifer : Dès la prise de contact, nous avons eu un excellent feeling. En tout, nous avons dû avoir cinq longs rendez-vous avec Carole, chez nous. Ce n’est pas facile de se dévoiler lorsqu’on ne se connaît que depuis dix minutes. Nous avons dû évoquer les bons comme les mauvais moments de notre vie. Nous voulions une cérémonie qui nous ressemble alors il fallait jouer le jeu. C’est un peu spécial mais quand on est lancé dans la confession, on y va ! Carole est d’une grande douceur et sait mettre à l’aise : à aucun moment, nous ne nous sommes sentis brusqués ni ne l’avons trouvée intrusive. Pour nos déclarations d’engagement, elle nous a présenté beaucoup de textes, nous les avons tous lus et commentés. Certains ne nous parlaient pas, d’autres correspondaient à ce que nous voulions nous dire. Elle a même été ouverte à des propositions émanant de nous.

J’ai beaucoup de mal à déléguer et à me laisser porter : c’était dur d’arriver à la cérémonie sans en connaître la trame ni le contenu de ce qu’elle avait rédigé. Elle nous avait demandé les coordonnées de nos proches car elle devait en interroger certains, proposer à d’autres de lire des textes, mais sans en savoir plus. Et c’est ce qui est beau, car nous avons découvert la cérémonie avec nos invités. A aucun moment, nous n’avons douté de Carole, je me suis même sentie hyper-relaxe car j’avais l’impression que tout était ficelé.

Grégoire :
Elle nous a immédiatement mis en confiance et les derniers jours avant la cérémonie, elle était super apaisante. On a vraiment senti de sa part une sérénité.

Comment avez-vous vécu le Jour J et en avez-vous été satisfaits ?

Jennifer :
On peut très bien écouter et déformer la réalité dans la retranscription, or le discours de Carole nous ressemblait mot pour mot : elle a tapé dans le mille et ce n’était pas simple ! Et puis sa prestation ne se limite pas à l’animation : avec son mari Jeff, Carole a tout installé et désinstallé en
fonction de ce que nous voulions : nous avions prévu un chapeau pour chaque invité, ils les ont répartis sur une corde avec des épingles. Ils auraient pu ne pas le faire ou demander un supplément. Et puis, je rêvais de déposer des petits mouchoirs sur les fauteuils des invités, mais c’était du travail et j’en avais déjà tellement fait ! Eh bien j’ai eu la surprise de voir mon projet réalisé par Mademoiselle Loyal : une attention supplémentaire, la touche en plus.

Grégoire : Pour nous, l’endroit idéal était devant la fontaine du château mais le bruit de l’eau ne devait pas masquer les discours : Jeff a fait tous les tests nécessaires pour que cela fonctionne. Nous l’avons rencontré la veille de la noce, il agit dans l’ombre mais son rôle n’est pas moins important : en réglant tous les problèmes d’intendance, il permet à Carole de se concentrer sur sa mission. On sent que le couple est rodé.

La cérémonie a duré une heure mais elle était rythmée, les invités ne se sont pas ennuyés. Il y avait une articulation logique entre chaque intervention. Je pense que les gens ne se doutaient pas que ce serait aussi bien, qu’il y aurait autant de travail et de contenu. Il y avait une vraie émotion, beaucoup ont pleuré. On n’aurait pas pu trouver mieux.

Jennifer :
On a eu la cérémonie dont on rêvait.

Jennifer et Grégoire Photographe Phihai Photography

error: Ce visuel est la propriété de Mademoiselle Loyal©